Association des Habitants de LLN
Un grand Monsieur s'en est allé

Un personnage bien connu à LLN nous a quittés le 20 mai. Papy, alias George Piron, est décédé des suites d’un AVC.

Un peu d’histoire, quelques histoires
Papy, après 30 ans de galère à la rue dans différentes villes, venait alors de trouver un logement grâce au CPAS d’Ottignies, mais lorsqu’on a vécu à la rue, il est difficile de rester confiné entre 4 murs et l’on a besoin de compagnie.

Papy tenait donc « salon » avec sa chienne, entouré de sa cour, assis sur le muret de la Grand Place lorsque nous l’avons rencontré en 2008 pour partager le souci de la Commune à l’époque : trop de personnes sans abri avec leurs chiens représentaient une gêne pour les commerces.

C’est alors que Papy a évoqué l’époque où il fut accueilli à « Nativitas », centre d’accueil de jour fondé par Monica Nève dans les Marolles. C’est un centre comme celui-là dont nous avons besoin, nous déclara Papy. Monica Nève ayant reçu cette année-là le prix « Honoris Causa » fut donc avec Papy à l’origine de la création d’UTUC (Un Toit Un Coeur).

UTUC, c’était le projet de Papy, il en était l’âme et, dans les premières années, lorsqu’il était suffisamment bien, c’est lui qui menait la barque et se tenait aux fourneaux.
 
« La première fois que je l'ai vu, il faisait de la soupe. Il mettait ce qu'il trouvait. Une fois il a même voulu y ajouter un reste de choucroute et j'ai crié mais j'ai peut-être eu tort (on ne sait jamais ?)
On a beaucoup ri avec lui ! Comme je n'osais pas le ramener en voiture parce que ma petite fille est allergique aux poils, on a mis son chien dans un sac poubelle et cette adorable bête s'est laissée faire.
S'il y avait trop de violence, il se levait et mettait tous les bagarreurs à la porte.
Il avait beaucoup d'autorité et exigeait toujours le respect.
Je vois encore Papy tout content quand nous jouions et que tous ses poussins étaient calmes et bien.
Il est aussi venu avec moi au Conseil Communal pour demander un abri de nuit et, quand il parlait de pauvreté, il pleurait.
Il a beaucoup souffert, m'a beaucoup émue et UTUC était sa fierté. »
Claire Iwens (bénévole)
 
« Il nous a appris bien des choses pour savoir se débrouiller lorsque l’on est à la rue.
Il aimait cuisiner et je me rappelle le jour où il avait voulu faire une mayonnaise qui ne voulait pas prendre. Il m’a demandé si je ne savais pas la reprendre, car il avait déjà rajouté 10 œufs. Heureusement, le cholestérol, il ne connaissait pas !
Avec son grand cœur, il ira droit au ciel. »
Rosine Lempereur (bénévole)
 
« Papy, tu m’as appris qu’il ne faut jamais se fier aux apparences car, sous ton épaisse carapace et ton caractère difficile, se cachait une pépite.
Un jour, dans les débuts d’UTUC, devinant un passé cruel et douloureux dont tu ne voulais pas parler, je t’ai demandé comment tu avais pu devenir cet homme au grand coeur, sensible à la détresse de toute personne à la rue, et tu m’as raconté une histoire qui mérite d’être partagée.
- C’est elle qui m’a changé, dit-il, en me montrant sa chienne Biddy
- Comment cela ?
- Et bien voilà : elle faisait partie d’une nichée nombreuse et on voulait la noyer, alors, j’ai dit que je la prenais.
Et voilà comment Biddy avait changé Papy, elle lui avait révélé qu’il avait un cœur ! »
Evelyne Louveaux (cofondatrice et coprésidente UTUC)
 

Papy fut le « Papy » de beaucoup de personnes à la rue. Il ne supportait pas de voir quelqu’un dormir dehors et ouvrait sa porte à tous ceux qui frappaient.

En reconnaissance pour tout ce qu’il doit à Papy, Chris n’a pas voulu le voir enterré comme un indigent et les bénévoles d’UTUC ont soutenu cette initiative afin d’honorer sa mémoire.
 
Détails :
Si vous désirez manifester votre sympathie en participant financièrement aux funérailles de Papy qui auront lieu le jeudi 28 mai à 14h, au cimetière d’Ottignies-Centre (en face de la clinique) un compte est ouvert : Fonds de Solidarité Papy : BE07 3774 0727 6866
 
Nous ne verrons plus Papy dans les rues de LLN mais il habitera nos cœurs pour toujours !
 
Les bénévoles d’UTUC